Meet : Hengki Koentjoro

hengki cover

Hengki Koentjoro est un photographe freelance indonésien qui vit à Jakarta. Parmi ses thèmes de prédilection, celui de l’océan tient une place de choix. Ses photos aquatiques en noir et blanc sont sublimes : les jeux de lumières sont hallucinants, les clichés très minimalistes et monochromes. Sans aucun doute l’un des photographes qui est le mieux parvenu à sublimer l’océan. Son travail est à découvrir ici!

hengkikoentjoro08-550x550New-works-by-Hengki-Koentjoro-121-640x640hengkikoentjoro10-550x550hengkikoentjoro05-550x550hengkikoentjoro00-550x550New-works-by-Hengki-Koentjoro-171-640x640hengkikoentjoro09_-550x550hengkikoentjoro12_-550x550hengkikoentjoro12-550x550hengkikoentjoro19-550x550New-works-by-Hengki-Koentjoro-111-640x640hengkikoentjoro01-550x550New-works-by-Hengki-Koentjoro-391-640x640New-works-by-Hengki-Koentjoro-351-640x640hengkikoentjoro11_-550x550New-works-by-Hengki-Koentjoro-151-640x640New-works-by-Hengki-Koentjoro-271-640x640

Un wavegarden bientôt à Paris

waves city cover

Si vous êtes un amateur de surf et résidez à Paris, il y a de grandes chances que vous soyez au courant de la nouvelle : un wavegarden devrait ouvrir aux portes de Paris! L’idée de Waves In City a germé dans l’esprit de deux passionnés de surf du Pays Basque, et se veut être un véritable « écosystème du surf urbain » qui sera divisé en deux espaces.

D’un côté l’espace Outdoor qui s’articulera autour d’un immense lac et qui proposera une vague d’1m50 de hauteur pour 100m de largeur, sur une distance de 300m ; de l’autre l’espace Indoor qui sera doté de la vague la plus grande d’Europe! Et pour faciliter l’expérience, du prêt de matériel sur place ainsi qu’une école de surf seront mis en place. On ne sait pas encore où Waves In City ouvrira ses portes, mais on peut s’attendre à le voir ouvrir à l’été 2016.

waves city 3 waves city 2waves city 1

 

Meet : Lukas Furlan

furlan cover

Lukas Furlan est un jeune photographe de 23 ans originaire du Tyrol du Sud, une région autonome d’Italie au coeur des Alpes. Depuis qu’il est tout petit, il a deux passions : partir camper dans l’arrière-pays, et shooter ce qui l’entoure. Grâce à une technique de double exposition, ses photos dégagent un réalisme incroyable : on se croirait avec lui en pleine nature. Si les Alpes sont pour l’instant sa muse principale, le rêve de Lukas est d’aller en Norvège et en Islande. Et on espère tous qu’il le réalisera.

Crédits photo : Lukas Furlan

Meet : Manu Sanz

manu sanz cover

Manu Sanz est sans conteste l’un des photographes majeurs de la scène BMX. À la fin des années 90, il a bousculé le milieu en apportant une touche artistique aux photos, sans pour autant laisser de côté l’inévitable aspect sportif. Si le skateboard a été sa première inspiration, c’est bien dans le milieu du BMX et notamment via sa collaboration avec le magazine Cream qu’il gagne ses galons.

Ce grand fan du matos argentique s’est aujourd’hui plus ou moins retiré du métier, mais on peut encore se régaler de son boulot sur sur Flickr. Et pour ceux qui voudraient en apprendre plus sur le personnage, on vous recommande cette chouette interview réalisée par Vincent Perraud!

Crédits photo : Manu Sanz

Meet : Damien Poullenot

pouillenot cover

Damien Poullenot est un ancien bodyboarder qui se consacre depuis 10 ans à la photographie de l’univers du surf en particulier. Ce passionné de photo aquatique travaille régulièrement avec les plus grands noms des médias surf, notamment Surf Session. Celui qui est de toutes les grandes compétitions internationales avoue tout de même que plus que la performance sportive, ce qui le fait chavirer reste les éléments naturels. Son boulot est à découvrir sur son site perso.

Crédits photo : Damien Poullenot / Aquashot

Sosh Freestyle Cup 2014 : le report

scfr cover

La 7ème édition de la Sosh Freestyle Cup s’est achevée dimanche dernier avec la grande finale de la Coupe du monde de skateboard après une semaine de ride et de festivités sous le soleil de Marseille. Retour sur les temps forts de cette édition qui a tenu toutes ses promesses.

Le skateboard tient une place de choix dans la Sosh Freestyle Cup, notamment parce que c’est là qu’a lieu l’unique étape française de la Coupe du monde dans le bowl du Prado. La compétition a été lancée par les amateurs de + de 18 ans le 2ème jour sous un soleil de plomb, et c’est finalement l’Allemand Tyler Edtmayer venu tout spécialement pour l’occasion qui s’est imposé devant les locaux Raphaël Ostorero et Jean Pantaleo, notamment grâce à un superbe Backside Air sur le Wall. Le contest féminin a quant à lui débuté samedi en début d’après-midi et s’est achevé avec la victoire de la Française Laurine Lemieux, juste devant Jordan Serentine, tandis que la Marseillaise Chloé Bernard et Roxi Bokolas arrivaient ex-aqueo à la 3ème place.

Le même jour, 20 riders internationaux s’étaient donnés rendez-vous dans le bowl pour tenter de se qualifier pour la demi-finale ; le spectacle était impressionnant et la compétition était rude, puisque seulement la moitié d’entre eux pouvaient se sélectionner pour la demie. Seulement l’élite a été conviée pour la finale du dimanche où les spectateurs étaient nombreux a avoir fait le déplacement. C’est finalement le Brésilien de 19 ans Pedro Barros, déjà bien connu des amateurs de skate puisqu’il est quintuple vainqueur des X Games, qui a arraché la 1ère place. La 2ème place est revenue à l’Espagnol Danny Leon, tandis que Greyson Fletcher et le Français Matheron complétaient le podium.

Le spectacle n’était pas que dans le bowl, mais bien sûr aussi sur la plage Borély… Dès les premiers jours, les kitesurfeurs ne se sont pas fait prier pour se jeter à l’eau pour quelques tests avant le début de la Sosh Freestyle Pro AM. Le local Joris Becque a fait forte impression aux côtés d’Alexandre Caizergues, Valentin Garat et Julien Leleu. Si les conditions n’étaient pas au rendez-vous pour que les compétitions se déroulent, les sessions improvisées se sont multipliées, et tous les yeux se sont rivés sur la Beach Race de Stand Up Paddle. Chez les hommes, Nicolas Jarossay qui prépare actuellement la traversée de l’Atlantique en SUP s’est clairement démarqué, en arrivant largement en tête devant Oliver Arnaud et Bruno Nieri. Côté femmes, c’est Léa Perichon qui a remporté la course, tandis que le jeune windsurfeur Sam Esteve a dominé les débats chez les jeunes.

La Sosh Freestyle Cup, ce n’est pas que du sport, mais aussi un événement festif et gratuit auquel vous êtes chaque année plus nombreux à venir participer! Plus de 10 000 personnes sont venus rendre visite au Village Glisse, s’initier aux sports et venir assister aux concerts et dj set! Le stand Sosh n’a pas désempli… Les impressions live de t-shirts et de coques de smartphones par les artistes locaux du collectif Backside Gallery et de Takaki ont remporté un grand succès : plus de 500 t-shirts et de 100 coques ont été offertes pendant la semaine. La Sosh Freestyle Cup a encore été la grande fête de la glisse qu’elle a vocation à être depuis sa création par les frères Mouss. On vous donne déjà rendez-vous du 16 au 21 juin 2015!

Crédits photo : Dominique Duguay & Sosh Freestyle Cup